Wit.ai, le nouvel assistant vocal made in France de Facebook

wit-ai

Nouvelle acquisition pour Facebook qui se fait le devoir de toujours être au top pour séduire encore plus d’adeptes. Le site de Mark Zuckerberg, qui connaît un chiffre d’affaires continuellement croissant, mais également de plus en plus d’abonnés s’est offert un assistant vocal Made in France. Son utilité ? Contribuer au développement des commandes vocales dans les applications.

Wit.ai pour compléter le moteur de recherche de Facebook

Contrairement à d’autres géants du Web, Facebook n’avait pas encore son propre assistant vocal. Jusqu’ici, car désormais, Wit.ai est au réseau social célèbre ce que Siri est à Apple, Cortana à Microsoft ou encore S Voice à Samsung. En effet, FB s’est offert sa technologie de reconnaissance vocale qui offrirait particulièrement l’avantage aux développeurs partenaires de proposer dorénavant des applications dotées de commandes vocales. Toutefois, le rôle de Wit.ai pour le réseau social serait d’offrir une occasion de combler les fonctions de son moteur de recherche. Jeune de un an et demi, la société qui propose l’assistant en question est en fait originaire de France, et le résultat de l’association de Willy Blandin, Laurent Landowski et Alexandre Lebrun. Des entrepreneurs non méconnus de la sphère Internet.

Wit.ai essentielle aux objets connectés et appareils domotiques

Wit.ai fait déjà ses preuves auprès de 5500 développeurs. Un chiffre qui risque fort d’augmenter compte-tenu de son acquisition par un site de grande envergure, Facebook en l’occurrence. Mais, l’assistant vocal ne sert pas qu’aux sites : il est aussi intégré dans les programmes de contrôle d’appareils domotiques ou encore d’objets connectés.

Wit.ai, pour un développement facile des applications selon ses créateurs

Pour ses créateurs, Wit.ai constitue avant tout un outil qui facilite l’utilisation des applications, en conséquence leur développement, auxquelles il suffit donc de parler. Le rachat de la société par Facebook ne ferait alors qu’accélérer la réalisation de la vision de ses concepteurs. De plus, bien qu’elle appartienne à FB, elle reste avant tout une plateforme ouverte et décentralisée. Ce qui est sûr, puisqu’elle deviendra d’autant plus gratuite.

Leave a comment