Chronologie des médias : affaiblissement du cinéma selon Netflix

netflix

Netflix, par le biais de son directeur, a dénoncé la chronologie des médias lors du festival de Cannes. Il déclare que ce dispositif va à l’encontre du bon fonctionnement du cinéma parce qu’il incite les internautes à se procurer les films récents illégalement sur des sites.

Ted Sarandos, le directeur des programmes du service a affirmé que le piratage en France est surtout appuyé par la chronologie des médias. En effet, cette pratique incite les gens à obtenir un film illicitement pour ne pas avoir à attendre des années pour pouvoir regarder un film et qu’elle ne protège pas le cinéma.

La dernière révision de la chronologie des médias a été faite en 2009. Des sites comme Netflix doivent patienter trois ans avant de pouvoir soumettre un film, après sa sortie en salles. De ce fait, la plateforme ne dispose de film récent à proposer, à part les séries télévisées.

Netflix a pour objectif d’appuyer une réforme de la chronologie des médias, pour que les récents longs-métrages puissent être disponibles et à proposer le plus rapidement possible. Il y a un moment, Aurélie Filippetti, l’ex-ministre de la culture a parlé de deux ans pour cette pratique, mais cela n’a pas abouti.

Le département recherche, études et veille de la Hadopi et l’institut du CSA ont effectué une étude et ils ont pu observer que des pirates sollicitent un site licite pour leurs recherches, pour après opter pour une démarche illicite si la première échoue. Les utilisateurs abonnés ou qui utilisent un service SVOD sont concernés.

Avec les délais qu’elle impose, la chronologie des médias fait échouer les services SVOD concernant les recherches sur des films récents. Certes, quelques consommateurs ont pu la détourner en usant des canaux illicites. C’est pourquoi, revisiter le dispositif pourra faire revenir des utilisateurs dans les offres légales.

Leave a comment