Dépistage du cancer : Mieux sensibiliser la population

cancer du sein noeud rose

Sur toute l’Oise, on remarque une hausse du niveau de participation au dépistage du cancer du sein. Toutefois, cette augmentation est associée à la baisse du nombre de médecins, ce qui crée des inquiétudes chez la population.

Les médecins généralistes de l’Oise viennent de recevoir un nouvel équipement pour dépister le cancer colorectal. Ce nouveau kit de test propose une meilleure efficacité et une simplicité d’utilisation. Selon le docteur Chantal de Sèze de l’Adecaso, l’obtention d’un tel matériel peut permettre d’inciter la population à se faire dépister.

L’année dernière, 1 Oisien sur 4 a fait le test de dépistage organisé, soit un taux de participation de 5 points en moins que la moyenne nationale qui est à 30%. De plus, le taux de participation varie d’un lieu à l’autre de l’Oise. Le docteur Sèze affirme qu’il y a une faible mobilisation sur le Bassin creillois vu que la plupart des gens privilégient d’autres occupations à leur santé. Dans le Sud-Ouest par contre, il n’y a que peu de médecins généralistes pour faire le dépistage.

En outre, on constate un meilleur taux de participation pour ce qui est du dépistage du cancer des seins. En 2014, 31 000 mammographies ont été faites avec un taux de participation de 53.6% (1.4 point en plus que la moyenne nationale). Cependant, l’accès aux soins est un peu inquiétant, car d’après les analyses du docteur Sèze, plusieurs radiologues ont fermé ou s’apprêtent à le faire. Elle note aussi que certaines femmes résidant dans certaines communes (Betz, Guiscard et Breteuil) ont des difficultés à rejoindre les villes où il y a des cabinets de radiologie. Une des solutions proposées pour résoudre ce problème est notamment la conception d’un ‘mammographe mobile’ qui visiterait régulièrement les cantons en milieu rural. Actuellement, l’Adecaso met au point ce projet qui nécessite plus de 650 000 euros. La création de moyens de transport vers les centres de radiologie à Compiègne et Beauvais est aussi étudiée pour faciliter l’accès à ces cabinets.

En ce moment, le taux de participation dans les zones rurales affiche une diminution de 11 points comparée à 2014. Or, il faut savoir que dans 90% des cas, le cancer des seins peut être traité lorsqu’il est découvert via une mammographie de dépistage.

Leave a comment